Feu de véhicule : les risques liés aux pneumatiques

Les interventions pour feu de véhicules sont régulières. La prise en compte des risques liés à la carburation (GPL notamment) ou au chargement (matières dangereuses) est pleinement appréhendée.

Le risque lié aux pneumatiques ne doit pas être négligé.

Quelques informations sur les pneus

Un pneu équipant un véhicule de tourisme pèse environ 7 kg. Il est composé des éléments suivants :

  • Caoutchoucs (naturels et synthétiques),
  • élastomères,
  • noir de carbone,
  • tissus,
  • silice,
  • métal,
  • soufre.pneu

 

Un pneu de véhicule de tourisme est généralement gonflé à 3 Bars (en moyenne !).

Un pneu arrière de tracteur agricole peut contenir 500 L  d’air à 2 Bars.

Un éclatement de pneu

C’est la rupture instantanée de la structure du pneu lorsque celui-ci ne peut contenir la pression interne. Son origine peut être mécanique ou chimique. L’éclatement peut intervenir lors du gonflage, ou lorsque le pneu est soumis à une agression extérieure.

Le principal danger résulte de l’évacuation instantanée du volume d’air interne. Ce phénomène peut générer une onde de surpression d’une dizaine de bars.

L’explosion de pneu

Un pneumatique soumis à la chaleur (incendie ou problème d’essieu) va monter en température et en pression. Les constituants du pneu vont entamer une pyrolyse dans l’enceinte sous pression. Des gaz inflammables vont être générés dans le volume. L’explosion du pneumatique est alors possible. Ce phénomène peut générer une onde de surpression de plus de 70 bars.

Aucun indice ne permet de prévoir la survenance de ce type d’explosion.

explosion pneu

 

Les effets d’une explosion

Les effets d’une explosion de pneu dans les conditions décrites ci-dessus sont largement connus par les sapeurs-pompiers ; c’est l’effet de blast :

  • Onde de surpression,
  • Effets missiles (jantes, pièces métalliques du véhicule).

L’intensité des effets est liée à la taille du pneu (VL, camion, tracteur, engin de chantier).

 

Intervenir

  1. Port des équipements de protection individuelle
  2. Port de l’ARI
  3. Vérifier : type de carburation, chargement, état des pneus (brûlés ? gonflés ?)
  4. Respect des périmètres de sécurité à toutes les étapes de l’intervention.

 


Share

3 Comments

  1. rollet sophie

    bonjour,vous parlez d’une régularité d’incendie de véhicule, cette info technique sur les éclatements laisse-elle entrevoir la possibilité d’une augmentation constatée de ce phénomène avec les pneumatiques.Y aurait-il des statistiques disponibles (je recherche des infos sur les AVP de pl liés aux éclatement de pneus)merci

    1. Arnaud Post author

      Bonjour,

      La « régularité » est celle des feux de véhicules en général (60 000 environ / an en France)
      D’après les recherches bibliographiques que j’ai pu faire sur le sujet pour préparer ce post, rien ne laisse apparaître de tendance à la hausse du phénomène « pneumatique » dans les événements feu/accidents.

      Concernant les statistiques disponibles. Je n’ai rien trouvé pour France.
      Aux états-unis en revanche , un début de piste ici :
      http://www-nrd.nhtsa.dot.gov/Pubs/811617.pdf
      http://www.nhtsa.gov/
      http://www.nhtsa.gov/nhtsa/Safety1nNum3ers/june2013/SafteyInNumbersJune2013.html

      Bonnes recherches !

      1. rollet sophie

        bonjour, je vous remercie pour votre réponse, je pensais que certaines données pouvaient provenir de base émanant des divers sdis car je sais qu’aucun doc officiel n’existe à l’heure actuelle en France ( ni données baac, ni asfa ni autre organisme de prévention). Et dans la mesure où le phénomène n’est pas « étudié » , aucune tendance ne peut être dégagée, de plus elle est très récente (depuis 2013), la belgique a lancé une enquête l’été dernier pour pouvoir « apprécier cette tendance » bien souvent complexe avec des causes cumulées. Les conclusions dans quelques années