La Marche Générale des Opérations (MGO) de lutte contre l’incendie

0
354

LE RELOGEMENT

Souvent occulté dans les premiers temps de l’opération de secours, la problématique de relogement, bien qu’étant des la responsabilité du DOS, peut devenir un point sensibles de l’opération, au détriment des autres actions.

Dès lors que le ou les logements impactés sont identifiés comme inutilisables (effets directs du feu : fumées, suies ; ou indirects : stabilité de l’édifice, absence d’énergie, etc.) le COS devra en informer au plus tôt le DOS.

 

LA RÉHABILITATION DES HOMMES ET LE RECONDITIONNEMENT DU MATÉRIEL

La réhabilitation des équipes, basée sur une organisation et des moyens humains et/ou matériels dédiés, consiste à maintenir les potentiel opérationnel des intervenants tout au long de l’opération. Sur la zone d’intervention, l’identification d’un emplacement dédié à la réhabilitation facilite sa mise en oeuvre.

Le reconditionnement du matériel est réalisé sur opération, et de retour au centre de secours.

Ces actions se réhabilitation / reconditionnement sont notamment décrites dans le guide de doctrine relatif à la prévention contre les risques de toxicité liés aux fumées d’incendie.

LA PRÉSERVATION DES TRACES ET INDICES

La préservation des traces et indices contribue à répondre à 3 objectifs principaux :

  • faciliter l’identification de la manière dont le feu a débuté et s’est propagé (considérations juridiques, assurances, etc.),
  • identifier les comportements ou équipements à risques (éducation des populations, évolutions technologiques),
  • améliorer le retour d’expérience et l’amélioration continue des pratiques des sapeurs pompiers.

Il s’agit de limiter l’altération d’une scène d’incendie ainsi que sa contamination :

  • observer et mémoriser,
  • temporiser ou adapter les déblais,
  • préserver la scène sans nuire à la qualité des opérations de secours.

 

TÉLÉCHARGEZ LA FICHE PDF SUR LA MGO INCENDIE ICI :

Télécharger la fiche PDF – MGO lutte contre l’incendie –