JSP3 # INCENDIE : Alimentation, établissements, extinction – Les moyens facilitant l’action des secours

0
295

Les plans

Le plan d’établissement

Il s’agit d’un plan schématique, sous forme de pancarte inaltérable, apposé à chaque entrée de bâtiment de l’établissement pour faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers.

On trouve sur ces plans :

  • Les dégagements,
  • Les espaces d’attente sécurisés
  • les cloisonnements principaux, :
  • l’emplacement des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers ;
  • l’emplacement des dispositifs et commandes de sécurité ;
  • l’emplacement des organes de coupure des fluides ;
  • l’emplacement des organes de coupure des sources d’énergie ;
  • l’emplacement des moyens d’extinction fixes et d’alarme. »

Le plan d’établissement répertorié (ÉTARÉ)

Un Etablissement Répertorié est un établissement jugé sensible par les services d’incendie et de secours. Ces établissements répertoriés doivent faire l’objet de dispositions opérationnelles spécifiques qui seront contenues dans un document prévisionnel dénommé Plan d’Etablissement Répertorié (PER) ou Plan ETARE

Ils permettent :

  • d’identifier les risques et de prévoir les moyens et actions à mener en cas de sinistre,
  • d’utiliser un langage commun avec le personnel de l’établissement,
  • de définir le rôle et les actions que devra mener le personnel de l’établissement avec ses moyens internes afin de préparer l’intervention des secours extérieurs.

Ils doivent mettre en évidence :

  • les risques,
  • les itinéraires,
  • les points d’eau,
  • les moyens d’intervention.

 

Les dispositions constructives

voie engin

C’est une voie utilisable par les engins de secours.

voie échelle

C’est une section de voie utilisable pour la mise en station des échelles aériennes.

Espaces de survie – Espaces d’attente sécurisés

Il s’agit des espaces d’attente sécurisés, susceptibles d’être rencontrés dans les établissements recevant du public.

  • il y en a au moins 2 par niveau où peuvent accéder des personnes circulant en fauteuil roulant,
  • Ils sont placés à proximité d’un escalier,
  • Ils permettent d’accueillir au minimum 2 personnes en fauteuil roulant ,
  • Les parois sont résistantes au feu et les portes sont coupe-feu,
  • Ils sont protégés des fumées,
  • Ils disposent d’un éclairage de sécurité conforme,
  • Ils sont identifiés et facilement repérables du public et de l’extérieur par les services de secours,
  • Ils disposent d’un extincteur à eau pulvérisée.

Pour faciliter les sauvetages et l’extinction, peuvent être exigés :

Les balcons, passerelles, échelles, terrasses, etc.,

Afin d’accéder aux locaux mal dégagés ;

Les tours d’incendie

Ces sont des escaliers protégés qui doivent être d’accès facile pour les secours venant de l’extérieur. Ils permettre aux sapeurs-pompiers d’accéder directement aux niveaux d’un immeuble sans être incommodés par les flammes, la chaleur et la fumée. Ces tours sont munies de colonnes sèches ou en charge.

Les trémies

Elles sont réalisées dans les planchers pour faciliter l’attaque des feux en sous-sol.

Les moyens d’extinction disponibles dans certains établissements

Les moyens d’extinction sont  :

  • Les robinets d’incendie armés ;
  • Les déversoirs ponctuels ;
  • Les éléments de construction irrigués ;
  • Les bouches et poteaux d’incendie privés et points d’eau ;
  • Les colonnes sèches ;
  • Les colonnes en charge (dites colonnes humides) ;
  • Les installations d’extinction automatique ou à commande manuelle ;
  • Les appareils mobiles ;
  • Les moyens divers (réserves de sable, couverture, etc.).

Le désenfumage

Le désenfumage a pour objet d’extraire, en début d’incendie, une partie des fumées et des gaz de combustion afin de maintenir praticables les cheminements destinés à l’évacuation du public. Ce désenfumage peut concourir également à :

  • limiter la propagation de l’incendie ;
  • faciliter l’intervention des secours.

Les caméras thermiques

Une caméra thermique est un appareil qui analyse les différents rayonnements infrarouges (ondes de chaleur) émis par un corps vivant ou matériel et transforme les signaux en une image thermique.

 

Ces caméras permettent de :

  • Repérer des victimes en atmosphère enfumée, sombre (feux d’appartements, de parkings souterrains, d’usines, etc.) ;
  • Progresser plus aisément dans un environnement envahi par la fumée ou très obscur, en offrant davantage de repères ;
  • Rechercher le foyer d’un incendie ou même un feu couvant ;
    Rechercher rapidement un itinéraire de repli, de secours ;
  • Identifier des éléments dangereux lors d’incendies, comme des bouteilles de gaz, des réservoirs de carburant, etc. ;
  • Localiser des points de ventilation ;
  • Repérer des points chauds résiduels après l’extinction d’un incendie (feu de cheminée, etc.), en particulier en milieu forestier ;
  • Surveiller un circuit électrique en surchauffe, un silo, etc.