Share This Post

Les intervenants doivent développer une culture du risque et de l’anticipation afin d’éviter de se mettre en danger et de garantir leur sécurité.
La sauvegarde opérationnelle est un ensemble de notions, de comportements et de techniques destinées à éviter de se mettre en danger, permettant de s’extraire d’une situation de péril imminent et/ou de se mettre en condition pour attendre les secours en cas d’incident.

Elle doit être présente à l’esprit de l’ensemble des intervenants (COS, binôme engagé, binôme de sécurité, etc.).

Pour ces raisons, il est important de :

  • maîtriser son exposition et identifier les dangers imminents (lecture du feu et du bâtiment), pour ne pas se mettre en péril (ce qui nécessiterait l’intervention du binôme de sécurité) ;
  • identifier ses itinéraires de repli et de secours.

Les situations susceptibles de mettre en jeu la sécurité du binôme sont liées à (liste non exhaustive) :

  • l’évolution du sinistre et / ou du cadre d’intervention :
    • phénomènes thermiques ;
    • explosion ;
    • effondrement ;
    • toute autre dégradation des conditions d’intervention.
  • l’évolution de l’état du binôme ou de ses outils :
    • dissociation involontaire du binôme ;
    • désorientation dans le volume ;
    • piégeage dans des fils ou des câbles ;
    • emmêlage de la ligne guide, liaisons personnelles, sangles… ;
    • blessure, mal être, malaise ;
    • problème technique sur ARI (fuite, bris,…)
    • perte des communications radio avec l’extérieur ;
    • interruption de l’alimentation de la lance du binôme ;
    • rupture d’air.

Share This Post

Aller à la barre d’outils