On ne met pas d’eau sur tout ce qui finit par « IUM »… sauf les géraniums

Voici donc un des conseils reçus à mes débuts en caserne ; ne pas mettre d’eau sur les feux de matières combustibles qui se terminent par « IUM »…

La règle semble trop simple pour être vraie, ou suffisante. Penchons-nous sur cette affirmation…

Pourquoi les anciens ont raison

Le suffixe « IUM » sert à former des noms de métaux ou métalloïdes : aluminium, sodium, lithium. Ces métaux peuvent se rencontrer à l’état pur mais peuvent également entrer dans la composition d’une substance, par exemple pour le phosphure d’aluminium.

L’utilisation d’eau sur des feux concernant ce type de matières est proscrite car susceptible de créer une explosion par la formation d’hydrogène (hautement inflammable).
Et c’est donc à ce titre que les anciens ont raison !

Rappels sur les classes de feux

Les feux de métaux sont de feux de classe D. Il s’agit d’une classe de feu spécifique pour laquelle l’emploi d’agent extincteur tel que les poudres, le ciment sec ou les silicates est conseillé.

 

Le suffixe IUM sert également à former des noms de plantes et des noms de lieux, mais les risques liés à l’emploi d’eau sur un géranium ou un aquarium sont assez limités. Il semblerait même que l’utilisation d’eau dans ce cadre soit pleinement conseillée, mais je laisse aux aquariophiles et aux botanistes le soin de développer ces sujets.

Chlorosilane ne se termine pas par IUM

Et bien d’autres substances réagissant avec l’eau non plus ; et la difficulté est là. Bien que juste, l’affirmation « pas d’eau sur tout ce qui finit par « IUM » n’est pas complète.

Alors comment savoir si je peux appliquer de l’eau sur un produit ?

Plusieurs indications existent…

La plaque orange sur un transport de matière dangereuse :

Un code danger précédé de la lettre X indique que la matière réagit dangereusement avec l’eau.

L’étiquette de classe de danger

Matière hydroréactive, dégage des gaz inflammables au contact de l’eau.

Dans la documentation opérationnelle,

Dans le guide des sapeurs-pompiers de Genève, l’échelle de danger ( de 0 à 4), et notamment la case blanche (réaction avec l’eau)

 

Les mentions de danger, les informations et les conseils sur les emballages de produits:

H260 Dégage, au contact de l’eau, des gaz inflammables qui peuvent s’enflammer spontanément
H261  Dégage, au contact de l’eau, des gaz inflammables
EUH014 Réagit violemment au contact de l’eau
EUH029 Au contact de l’eau, dégage des gaz toxiques
P223 Éviter tout contact avec l’eau, à cause du risque de réaction violente et d’inflammation spontanée.

février 7, 2017

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire