7 postures susceptibles de générer des erreurs en opération

Peut on se permettre de comparer un pompier en intervention à un pilote de ligne dans son cockpit en phase d’atterrissage ? Le facteur humain, l’analyse de situation et le processus décisionnel, sont des aspects déterminants en aéronautique. Dans ce domaine, les principales causes d’erreur d’appréciation ou de prises de décisions inadaptées sont connues.

La distraction

L’attention est portée sur une mauvaise cible :
– la circulation,
– le public autour de la zone
– etc.

La fixation

L’attention est entièrement portée sur un élément du système, un point de détail.
C’est la vision tunnel et l’absence de vision globale.

La procédure inadaptée

La procédure engagée n’est pas appropriée à la situation.

Causes possibles :

  • simple erreur,
  • divergences, décalage important entre la situation perçue et la situation réelle.

La perception équivoque

La situation est abordée de façon ambiguë, plusieurs hypothèses cohabitent. Les décisions sont alors prises en demi-teinte :

Lors des déblais, la charpente semble instable, mais on dirait que ça tient quand même un peu…

La surcharge

  • Situation complexe, exceptionnelle.
  • La cinétique est trop rapide,
  • affluence de moyens sur zone,
  • sollicitations multiples.

L’excès de confiance

L’ampleur de la situation est minimisée et les risques sont sous-estimés.

Y a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

  • Les décisions ne sont pas prises,
  • Les ordres ne sont pas exprimés
  • Les équipiers travaillent de façon autonomes, en actions réflexes.

Postures 1

Télécharger la fiche

Pour aller plus loin :

  • Airbus Flight Operations Briefing Notes,  Enhancing Situational Awareness
  • Crew resource management. A positive change for the fire service.