#10 choses à savoir sur les détecteurs CO

#1 Il s’agit de DÉTECTEURS

Ces appareils sont des DÉTECTEURS, et non des INSTRUMENTS DE MESURE.
Un détecteur de gaz est un appareil qui détecte la présence de gaz dangereux et alerte l’utilisateur du risque potentiel CO. C’est un élément de protection individuelle (voire collective).

#2 Le PPM

L’unité de mesure est le PPM – partie par million. C’est l’unité utilisée pour la détection-mesure des gaz toxiques dans l’air.

#3 Technologie électrochimique

Les détecteurs CO fonctionnent au moyen d’une cellule électrochimique spécifique à la détection de monoxyde de carbone (réaction d’oxydoréduction à la surface de la cellule).

#4 Un train peut en cacher un autre

La cellule électrochimique CO est conçue pour détecter le monoxyde de carbone. Mais l’appareil peur réagir en présence d’autres gaz : interférents / faux positifs. Se renseigner avec la notice fabriquant.

Certaines cellules CO réagissent par exemple en présence d’hydrogène : situations susceptibles d’être rencontrées dans des locaux de charges de batteries. Dans ce cas, en présence d’hydrogène, le détecteur peut indiquer une valeur. N’hésitez pas à croiser cette détection avec un explosimètre.

#5 Le taux d’oxygène

Pour fonctionner de façon fiable, le détecteur CO a besoin d’un taux d’oxygène atmosphérique « normal ». La question peut se poser dans les milieux confinés ou saturés en gaz.

#6 Les ondes électromagnétiques

Les ondes (télévision, appareils électriques, radio) sont susceptibles de faire réagir certains appareils.

#7 Laissez le temps au détecteur de réagir

Le temps de réponse d’un détecteur CO peut être de l’ordre d’une dizaine de secondes. Vous aurez peut-être quitté la pièce quand le détecteur réagira.

#8 Pour une détection fiable :

Pour espérer une détection fiable tout au long de l’intervention :

  • Allumer l’appareil dans une zone saine, avec un taux d’oxygène normal.
  • Éviter les saturations inutiles des cellules
  • Vérifier l’état du filtre de temps en temps, d’un simple coup d’œil,

Sur la durée, n’espérer pas de mesures fiables :

  • A des températures trop importantes, au delà de 50°C (ce qui est tout de même rare …)
  • Dans des environnement très empoussiérés tels que des silos, le filtre ne va pas apprécier,
  • Dans un environnement trop sec ou beaucoup trop humide (la situation se présente notamment lors de relevés HbCO successifs sur un grand nombre de victimes, ou l’humidité de l’air expiré dans l’appareil va finir par affecter son fonctionnement)

#10 La technique du pot d’échappement à la prise de garde

Non ! C’est une fausse bonne idée, on ne teste pas le bon fonctionnement d’un détecteur CO en l’exposant au pot d’échappement du VSAV. Tout comme on ne teste pas un explosimètre avec un briquet. On ne sature pas ces pauvres appareils qui n’ont rien demandé. S’il a besoin d’un test, il vous le demandera certainement.

 

mars 2, 2017

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire